Tél:+228 92 42 51 78
latest

14 sept. 2021

Le programme « Wézou » pour un nouveau souffle à la santé mère-enfant



Face aux difficultés rencontrées par les femmes enceintes en milieu rural et semi-urbain, le Gouvernement a lancé il y a quelques semaines, le programme « Wézou ». Dédié à la prise en charge des femmes enceintes et du nouveau-né, le programme vient en anticipation à la couverture maladie universelle et renforcer l’inclusion sociale des populations.

Dérivé de la langue tem, « Wézou » qui veut dire « souffle » en français, le programme vient redonner un nouveau souffle à la santé de la femme et du nouveau-né au Togo.

Lancé il y a quelques semaines, le Programme vient compléter la longue liste des initiatives engagées par le gouvernement pour booster la couverture maladie universelle et redonner espoir aux populations des milieux ruraux.

Comme objectif, « Wézou » est lancé pour réduire la mortalité maternelle et néonatale, promouvoir l’inclusion sociale des femmes et leur participation au processus de développement inclusif.

Au-delà, il devra permettre d’accroitre le nombre de femmes ayant accès aux soins pendant la grossesse, rehausser le taux d’accouchement assisté dans les formations sanitaires et réduire les risques de complication lors des accouchements.

Pour ce faire, le programme prend en charge deux forfaits. Le premier lié à l’accouchement normal, prend en charge un plafond de 14.265 FCFA. Il couvre 04 consultations prénatales dont 4 tests urinaires, les frais de pharmacies et l’acte d’accouchement. Le deuxième, estimé  à 53.900 couvre les grossesses qui aboutissent à une complication chirurgicale.

Ainsi pour la première année de mise en œuvre, le programme « Wézou » est doté d’un budget de 03 millions FCFA, intégrant la subvention et la césarienne.

Les efforts déjà consentis

Dans le but de renforcer la prise en charge des femmes enceintes et mieux protéger la santé des enfants, nombre d’initiatives ont été engagées par  le gouvernement.

Pour 2021, un accompagnement de sept (7) milliards FCFA est dédié. Cet accompagnement de l’Etat se déploie à travers quatre (4) prestations que sont la planification familiale, la consultation prénatale, l’accouchement et la césarienne aujourd’hui subventionnée à 90% par l’Etat.

Grâce aux efforts consentis, l’on relève une baisse de la mortalité  maternelle. Elle est passée de 478 en 1998 à 401 en 2014 pour 100.000 naissances vivantes. Quant à la mortalité néonatale, elles est passée de 40 à 27 pour 1000 naissances.

Aussi le lancement en 2011 du projet Muskoka, a permis de réduire de 37 % la mortalité néonatale de 1990 à 2018 et de 52% la mortalité des moins de 05 ans.

Sur la même période, le taux d’accouchement assisté a connu une augmentation de 11%. Quant à l’abandon scolaire, il a connu une baisse de 50 à 20% sur la période.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire