Tél:+228 92 42 51 78
latest

18 oct. 2021

Phosphate : Les populations de Sagonou se désolidarisent de l’accord signé par la SNPT et les Chefs de villages



Le village de Sagonou dans la préfecture de Zio, est appelé à disparaitre au profit de l’exploitation d’un gisement de phosphate dans son sous-sol. Seulement, les villageois désapprouvent, l’accord intervenu en catimini entre la Société nouvelle de phosphates du Togo (SNPT), le Chef canton d’Abobo et le Chef du village de Sagonou.

En effet, dans le cadre de l’exploitation du gisement de phosphate de Sagonou, il est mis en place un Comité de pilotage de délocalisation du village de Sagonou qui joue le rôle d’interface entre les habitants affectés et la SNPT. Et en plus dudit Comité, un autre Comité de développement à la base est mis en place pour représenter la population en cas de besoin.

Ainsi, les deux Comités assistés d’experts ont saisi la SNPT, pour une délocalisation et réinstallation des populations suivant les normes internationales avant toute exploitation du minerai.

Il s’agit entre autres de la participation et de la consultation des communautés, la divulgation et la disponibilité des informations relatives au processus enclenché, le principe d’identification des biens, leur évaluation individuelle ou collective et l’indemnisation des personnes et des collectivités selon les normes requises et dans les délais raisonnables.

Pour les Comités, la SNPT doit analyser de commun accord avec les communautés, le processus de délocalisation et les conditions de déplacement des populations. Et c’est dans cette logique, qu’a été effectué en 1999, le 1er comptage des populations suivi d’un 2nd recomptage en 2000.

Une incompréhension

Une décennie après soit en 2020, les populations qui jusque-là n’ont pas encore été délocalisées, font savoir à la SNPT qu’un 3ème recomptage est important puisque la population de Sagonou s’est augmentée et qu’il faille en tenir compte dans le cadre de l’indemnisation.

Mais contre toute attente, les Chefs des villages de Sagonou et d’Abobo, vont conclure un accord à l’amiable avec la SNPT sans l’aval de la communauté et les Comités mis en place dans le cadre des négociations.

« Les procès-verbaux qu’ils ont signés ne tiennent pas compte, en grande partie, des recommandations préalables du Comité de pilotage et du Comité de développement à la base.  Tout porte à croire que la SNPT veut à travers cette manœuvre, diviser pour mieux imposer ses décisions aux communautés », font remarquer les Comités à travers une lettre de protestation adressée le 11 octobre 2021 au Directeur général de la SNPT.

Ainsi invite-t-ils la SNPT et ses responsables à revenir à la table de négociation pour des solutions consensuelles. 

Caleb AKPONOU

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire