Tél:+228 92 42 51 78
latest

24 nov. 2021

Erosion côtière : Des stratégies de lutte dans la sous-région partagées à Lomé



Foli-Bazi Katari, ministre de l’Environnement et des ressources forestières a ouvert mercredi 24 novembre 2021, à Lomé, la 7ème session du Comité Régional de Pilotage (CRP) du Projet d’Investissement pour la résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest (WACA ResIP). Les travaux de cette session vont durant deux (2) jours permettre aux participants de coordonner leurs stratégies pour une riposte plus efficace contre l’érosion côtière dans la sous-région.

Depuis quelques années, le phénomène de l’érosion côtière prend de l’ampleur avec des pertes économiques et des ménages affectés dans la sous-région.

Une situation qui appelle une démarche concertée et unitaire de lutte par le projet WACA ResIP.  

Doté d’un financement initial de 226 millions de dollars de la Banque mondiale, le projet vise à solutionner le problème d’érosion côtière de façon conjointe dans les six (6) pays bénéficiaires que sont le Togo, le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie, le Sénégal, le Sao Tomé et Principé.

Et pour coordonner les stratégies des pays bénéficiaires, il est ouvert mercredi, à Lomé, la 7ème session du CRP du projet WACA ResIP. Durant deux (2) jours, il sera entre autres questions de faire le point de la 6ème réunion, d’examiner et d’analyser les efforts et avancées des pays bénéficiaires du projet.

Aussi sera-t-il question d’examiner et d’approuver le PTBA de 2020-2021 du projet.

Pour Foli-Bazi Katari, ministre de l’Environnement et des ressources forestières, la problématique de l’érosion côtière est d’une priorité d’où la nécessité de se mettre ensemble pour des réflexions.

« Pour la concrétisation de notre ambition commune, nous devons maintenir une vision partagée et solidaire sur la gestion de la zone côtière par la mise en place d’un mécanisme de mutualisation des expériences et des actions protégées et de partage des connaissance », a-t-il invité.

Les urgences du WACA

Pour Prof Kako Nubukpo, coordonnateur Agriculture-climat de l’UEMOA, l’urgence dans le cadre du projet WACA est la protection côtière.

« Le projet WACA est un programme intégrateur. L’environnement dans ses manifestations ne se préoccupe pas des frontières institutionnelles. Donc la Commission de l’UEMOA est pleinement dans son rôle lorsqu’elle appui les Etats dans le cadre de la coordination régionale en une bonne mise en œuvre dans le cadre du projet WACA », a-t-il rappelé avant d’ajouter : « Cette 7ème session nous permettra d’écouter les expériences en cours dans les différents états, partager ces expériences pour avancer ensemble ».

Rappelons qu’au-delà des six (6) pays bénéficiaires du projet WACA ResIP, d’autres pays à l’instar de la Gambie, du Ghana et de la Guinée Bissau s’apprêtent à rejoindre le programme pour une lutte consensuelle contre l’érosion côtière.

Caleb AKPONOU

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.  

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire