Tél:+228 92 42 51 78
latest

10 nov. 2021

Togo : BELIEVE, une solution aux centres carcéraux



La solution « Believe » a gagné lundi 08 novembre 2021 à Lomé, le concours de l’amélioration des conditions des détenus, après la finale du hackathon. Initié par le Collectif des Associations Contre l’Impunité (CACIT), le concours vise à proposer des solutions digitales innovantes pour accompagner les milieux carcéraux en cette période du covid-19.

Placé sous le thème : « Réponse numérique à la crise au changement des systèmes à l’ère de la covid-129 », le concours a été financé par l’Union européenne (UE) et avait été lancé le 29 septembre 2021.

Avec pour public cible les étudiants, les entrepreneurs, les startups, les OSC, les responsables des structures pénitentiaires, le concours a connu son lauréat au cours d’une finale qui a réuni lundi cinq (5) finalistes.

Pour Marcus Dakla, chargé du monitoring et du suivi des mécanismes des droits de l’Homme au CACIT, le lauréat a été retenu en fonction de la pertinence de son projet.

« Le projet le plus pertinent, c’est celui qui touche aux quatre (4) domaines prédéfinis dans l’activité. Il y a le domaine de la surpopulation carcérale, le domaine de la réinsertion, le domaine du lien de l’extérieur avec la prison et enfin le domaine de la gestion des prisons. Et ce dernier, tient compte des aspects médical et sanitaire », a-t-il rappelé.

A l’occasion, le jury a choisi la solution « BELIEVE », dont le promoteur est Awassiah Koffi Junior.

« Nous avons participé au hackathon (Tech for the right) organisé par le CACIT et ses partenaires. Nous avons proposé la solution BELIEVE, une plateforme de gestion des bracelets électroniques. L’idée derrière, c’est de mettre ces bracelets aux personnes qui ne sont pas forcément obligées d’aller en prison pour purger leur peine. A partir dudit bracelet, le juge pourrait restreindre le déplacement de ce détenu par rapport à sa maison ou son lieu de travail », a déclaré M. Awassiah.

Pour M. Awassiah, le concours est en soit, une innovation.

« C’est un concours qui nous a plu, parce qu’il a permis de penser aux détenus et de trouver des solutions réelles. Grâce à cette compétition, l’équipe BELIEVE ainsi que les autres concourants peuvent converger les solutions pour résoudre aux problèmes des centres pénitenciers du pays », a-t-il mentionné.

Pour Marcus Dakla, chargé de monitoring du CACIT, la solution retenue est un outil de plaidoyer pour le collectif.

« Avec les projets retenus, nous comptons aller vers les partenaires, à l’instar de l’UE, du Patronat, de la CCIT, Togocom, du ministère de l’Economie numérique, du PNUD pour des plaidoyers. Et nous ne devons pas oublier que les cinq (5) jeunes retenus ont des projets pertinents. Il sera question de mobiliser des fonds pour répondre aux problématiques détectées », a-t-il rappelé.

Notons que dans l’organisation et le déroulement du concours, le CACIT a bénéficié du soutien de Nunya Lab, de l’OMCT, du CERDI, du FAIEJ, de l’UE et bien d’autres.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.   

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire