Tél:+228 92 42 51 78
latest

6 nov. 2021

Togo : Le gouvernement et secteur privé contre les importations illégales

Victoire Tomégah-Dogbé


La Cheffe du gouvernement Victoire Tomégah-Dogbé a présidé jeudi 04 novembre 2021, la 3ème réunion du cadre de concertation entre l’Etat et le secteur privé. Une rencontre, pour analyser les impacts des importations frauduleuses et les mesures pour éliminer ce fléaux qui gangrène l’économie nationale.

Placée sous le thème : « Les pratiques de concurrence déloyale au Togo : impacts, dispositifs réglementaires et opérationnels de lutte contre les importations frauduleuses », la rencontre a permis aux parties prenantes de mener des réflexions sur la question de la concurrence déloyale au Togo.

Pour Atta-Kakra Kwawo Essien, commissaire des douanes et droits indirects de l’Office togolais des recettes (OTR), la concurrence déloyale et les pratiques frauduleuses constituent des entraves au développement de l’économie nationale et partant, de la mobilisation des recettes.

En effet, les importations frauduleuses sont des fléaux qui prennent en otage l’économie nationale et provoquent la mévente. Ces conséquences induisent le chômage, la faillite des entreprises implantées et le manque de compétitivité des produits locaux. Bref, un ensemble d’éléments qui fragilisent et annihilent les efforts de développement du pays.

Pour la Cheffe du gouvernement Victoire Tomegah-Dogbé, les importations frauduleuses sont une préoccupation majeure du gouvernement avec à sa tête le Chef de l’Etat.

« Les importations frauduleuses sont une préoccupation majeure tant des pouvoirs publics que des opérateurs économiques en raison de leurs impacts négatifs multisectoriels… Au Togo, selon les estimations de l’OTR, ce sont des dizaines de milliards de FCFA qui ne sont pas encaissés ou qui sont perdus en raison de ces activités frauduleuses. La compétitivité des entreprises qui opèrent sur le territoire national et qui créent des emplois au bénéfice des Togolais en respectant les normes existantes, en est sûrement affectée », a-t-elle déclaré.  

Ainsi, pour relever les défis qui s’imposent, il urge donc pour les acteurs, (Etat comme secteur privé) de converger les actions dans le sens du renforcement du dispositif de contrôle des produits importés aux frontières et dans les marchés. Et ceci, passe notamment par l’opérationnalisation du système de marquage des produits et des sanctions contre les contrevenants.

A l’occasion, les acteurs du secteur privé tout en témoignant leur gratitude au gouvernement, n’ont pas manqué de renouveler leurs engagements à le soutenir dans ces efforts de développement et de lutte contre le commerce illicite.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.  

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire