Tél:+228 92 42 51 78
latest

27 déc. 2021

Le GAAT et l'UJAT font libérer 30 détenus indigents sur 114 affaires plaidées



Le Global Alumni Association of Togo (GAAT) a clôturé lundi 27 décembre 2021 à Lomé, son projet d’aide juridictionnelle « Helping Hand ». Sur les 114 affaires plaidées avec le concours de l’Union des Jeunes Avocats du Togo (UJAT), 30 détenus indigents ont été libérés.

Dans le cadre de la Mission Driven Alumni Outreach (MDAO), le projet « Helping Hand » a permis de plaider les affaires des prisonniers indigents.

Soutenu par l’Ambassade des Etats-Unis au Togo, le projet a pour objectif de donner espoir aux détenus défavorisés qui ne pouvaient pas se payer les services d’un conseil d’avocat.

Aussi, l’initiative vient en appui au projet d’aide juridictionnelle du Barreau d’Avocat du Togo et de la justice togolaise.

Démarrées en avril 2021, les plaidoiries conduites par le GAAT et l’UJAT ont permis de parcourir neuf (9) juridictions dont Lomé, Aného, Tabligbo, Notsè, Atakpamé, Kévé, Tsévié, Vogan et Kpalimé.

Et a mobilisé soixante-dix-huit (78) avocats qui ont plaidé cent quatorze (114) dossiers.

Sur les 114 prévenus, 30 détenus ont été relâchés, 51 situés sur leur sort et 33 dossiers renvoyés.

Pour Me Espoir Pascal Dusi, président de l’UJAT, l’assistance juridictionnelle a porté sur les délits d’infractions.

« L’action a consisté à travailler pour avoir les cas des détenus indigents des prisons civiles affectées aux tribunaux sélectionnés et les défendre au cours d’audiences organisées pour la circonstance de concert avec les chefs de juridiction. Ces audiences sont une manière de plaider auprès des autorités pour accélérer les efforts de mise en œuvre effective du projet d’aide juridictionnelle sur lequel le gouvernement ne ménage aucun effort », a-t-il indiqué.

Le projet dans ses détails

Dans les détails, l’initiative débutée à Lomé, a permis de mobiliser 15 avocats pour 15 dossiers, de plaider 8 dossiers à Aného, de mobiliser 7 avocats pour 7 dossiers à Tabligbo.

A Notsè, 6 avocats ont été déployés pour défendre 7 dossiers, tandis que l’audience de Kévé tenue à Kpalimé a permis de mobiliser 6 avocats pour 8 dossiers.

L’audience de Tsévié tenue à Vogan a permis à 5 avocats de plaider 15 dossiers alors que 5 avocats ont été déployés pour défendre 9 dossiers à Kpalimé.

Les plaidoiries ont pris fin le 24 décembre 2021 à Lomé, avec 15 autres avocats sollicités pour 21 dossiers.

Au-delà, le projet a permis de faire l’état des lieux du milieu carcéral au Togo et d’envisager des approches de solutions.

« Au niveau des autorités, on peut réduire la recrudescence des délits en créant des centres de formation, en mettant à disposition des prévenus libérés, des microcrédits pour promouvoir à leur niveau, l’auto emploi et favoriser leur réinsertion », a proposé Me Dusi. 

Les plaidoiries limitées aux juridictions du sud, des initiatives sont en cours d’étendre l’initiative aux juridictions dans le nord du pays.

Caleb AKPONOU

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 


« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire