Tél:+228 92 42 51 78
latest

13 déc. 2021

Togo : IJD donne les clés de réussite en entreprenariat aux jeunes



L’ONG Initiative des Jeunes pour le Développement (IJD), remobilise les jeunes pour l’auto emploi. Avec l’appui du Global Entrepreneurship Network (GEN-Togo), l’IJD a organisé vendredi 10 novembre 2021 à Lomé, une journée de réflexion sur les défis à relever par les jeunes pour la réussite de leurs autopromotions.  

Placée sous le thème : « Quels défis pour donner la chance aux jeunes de mieux réussir », la journée de réflexion est née de plusieurs constats liés aux difficultés que rencontrent les jeunes dans leurs efforts d’entrepreneuriat.

En effet, malgré les efforts consentis de part et d’autre, pour encourager la jeunesse à s’orienter vers l’autopromotion, force est de constater que souvent, ceux qui s’y aventurent finissent par désister.

Et beaucoup finissent par revenir à l’emploi salarié et dans le pire des cas, des sans emploi.

Ainsi, il urge de poser les diagnostiques, murir des réflexions pour trouver des solutions durables au problème. D’où la journée de réflexion tenue vendredi à cet effet.

Présidées par Pascal Edoh Agbové, directeur exécutif de l’ONG IJD, la journée a permis de trouver des pistes de solutions aux problèmes relatifs à l’entrepreneuriat des jeunes au Togo.

Les acteurs ont eu à analyser le cadre juridique et institutionnel relatif à la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes au Togo, passer en revue les forces et faiblesses des interventions des différents communicateurs puis identifier et proposer des solutions aux principaux problèmes que rencontrent les jeunes entreprises.

Des recommandations issues des travaux

Selon M. Agbove, les jeunes méritent des accompagnements pour réussir ce qu’ils entreprennent.

« A l’issue des travaux, plusieurs recommandations sont faites. Notamment, la nécessité de renforcer les actions de promotion de la culture entrepreneuriale afin de permettre aux jeunes d’être imprégnés des valeurs et qualités entrepreneuriales, de renforcer l’écosystème entrepreneurial, d’intégrer la société civile dans la charte des très petites et moyennes entreprises (TPME) », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Il est aussi question, de définir des modèles économiques adaptés aux initiatives des jeunes, d’améliorer le cadre juridique et institutionnel devant permettre aux jeunes entrepreneurs de faire face à la concurrence, de mettre en place, des mesures devant favoriser le regroupement des jeunes autour des initiatives économiques innovantes, de promouvoir les entreprises sociales et de renforcer le cadre de concertation des acteurs (étatique, ONG, cabinets privés et bien d’autres)». 

Rappelons que la journée de réflexion a réuni une quarantaine d’acteurs au nombre desquels, des représentants des structures étatiques telles que la Coalition Nationale pour l’Emploi des Jeunes (CNEJ), le Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes (FAIEJ), le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI), le ministère du Commerce, de l’industrie et du commerce locale, le District Autonome du Grand Lomé, la Chambre Régionale de Métier et bien d’autres acteurs.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire