Tél:+228 92 42 51 78
latest

15 déc. 2021

Togo : La FNGPC COOP-CA partage les pratiques de réussite d’un champ de coton



Une délégation de la Fédération Nationale des Groupements de Producteurs de Coton (FNGPC COOP-CA) était mardi 14 décembre 2021 à Djagblé 2, dans le champ de coton de Palakiyèm Gnadjao. Objectif, amener les cotonculteurs à implémenter dans leurs régions respectives, les nouvelles techniques de production de coton de l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA), pour des campagnes cotonnières réussies au Togo.

La FNGPC-COOP-CA tient à une production cotonnière de 200.000 tonnes à l’horizon 2022. Pour ce résultat, Kouroufei Koussouwé, PCA de la FNGPC-COOP-CA mise sur les nouvelles techniques de production cotonnière de l’ITRA.

Ainsi, mardi, le PCA de la FNGPC-COOP-CA a conduit une délégation de cotonculteurs à Djagblé 2, où les nouvelles techniques de production cotonnière de l’ITRA ont été respectées. La visite a permis à la délégation de constater la réussite du champ de coton de Palakiyèm Gnadjao.

Pour Kourouféi koussouwé, président de la FNGPC-COOP-CA, il s’agit d’une sortie pour monter aux autres producteurs ce qui se fait de nouveau dans la culture du coton.

« L’Objectif de la sortie sur le terrain, c’est d’amener les autres producteurs de coton à regarder et à pouvoir implémenter dans leurs régions respectives ce qui se fait de nouveau par les autres producteurs qui ont été formés par l’ITRA à Kolokopé. Avec les échanges, chacun va apprendre beaucoup de choses et améliorer sa technique pour accroitre davantage leur production », a-t-il indiqué.

Comment se pratique la nouvelle technique ?

Selon Talakiyèm Gnadjao, la formation de l’ITRA a été très déterminante dans la réussite de sa campagne cotonnière de cette année.

« D’abord, j’ai semé mon coton le 1er juillet. Au 14ème jour j’ai entamé le démariage suivi au 20ème jour du fumage, de l’engraissage puis du traitement sur le coton au 28ème jour. A partir du 36ème jour, j’ai mis de l’urée et continué le traitement sur le coton », a-t-il indiqué avant d’ajouter : « Aujourd’hui, nous sommes à la phase de la récolte. Au total, j’ai eu à emblaver 40 hectares dont 24 à Djagblé 2 ».

Sur ces 40 hectares, M. Gnandjao attend faire au total, une récolte moyenne de 35 tonnes pour au moins 30 capsules sur un plant.

Pour le renouveau de la culture du coton au Togo, les cotonculteurs comptent sur le Groupe OLAM, le nouvel actionnaire majoritaire de la Société Nouvelle Cotonnière du Togo (NSCT).

« L’année passée, les cultures n’étaient pas bonnes parce qu’elles étaient influencées par les aléas climatiques. Mais aujourd’hui, nous travaillons avec un nouveau partenaire qui est le groupe OLAM qui fait de son mieux pour nous accompagner. Nous demandons que cet accompagnement puisse se poursuivre pour que les autres cultivateurs soient aussi intéressés par ce que nous faisons », ont lancé les cotonculteurs.

Rappelons pour le compte de cette campagne, OLAM avait mis à disposition des cotonculteurs la semence Stam 190.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 


« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire