Tél:+228 92 42 51 78
latest

20 déc. 2021

UITA-Togo : Un bilan satisfaisant pour la coordination Femme



La Coordination Femme de l’Union Internationale des Travailleurs et Travailleuses de l’Alimentation de l’Agriculture, de l’Hôtellerie Restauration, Catering, du Tabac et des branches Connexes (UITA-Togo) fait le bilan de ses activités de l’année. En atelier dimanche 19 décembre 2021 à Lomé, les membres de l’Union ont passé en revue les projets réalisés, analysé les forces et faiblesses et défini les perspectives pour 2022.

Placé sous le thème : « Atelier d’Evaluation du Projet 60-243 », les travaux ont connu la présence de Adwoa Saky, coordonnatrice Région Afrique des Projets Femme UITA.

En effet, après un an d’activités, il était question pour la coordination Femme UITA, d’évaluer le chemin parcouru afin de repartir sur de nouvelles bases en 2022.

Pour Emilie Viho, coordonnatrice Projet-Femme, le bilan a été positif au vu des résultats et activités réalisées.

Sur sept (7) activités programmées en 2021, neuf (9) ont été finalement réalisées.

« Par rapport aux activités réalisées, il était question de savoir ce qui a marché et ce qui ne l’a pas été afin de l’améliorer et définir des stratégies pour mieux se projeter en 2022 », a rappelé Mme Viho.



Dans sa lutte pour l’amélioration des conditions des femmes sur les lieux de travail, la coordination femme UITA a été d’une grande contribution en cette période de crise du covid-19.

« Malgré les difficultés, les femmes sont en train de faire leur preuve. Elles sont en train de gagner la bataille dans divers domaines. C’est pourquoi chez nous à l’UITA, nous avons décidé de nous focaliser sur les femmes, pour relever les défis qui s’imposent », a déclaré Yawovi Bissiliou Alawoe, coordonnateur UITA-Togo.

Pour Adwoa Saky, coordonnatrice Projet Femme UITA Région Afrique, l’évaluation s’inscrit dans le cadre d’un projet qui vise à accroitre les capacités des femmes dans les négociations surtout en milieu de travail.

« L’objectif en le faisant est de promouvoir l’égalité genre au niveau du syndicat, de leur lieu de travail et dans la communauté. Dans cet objectif, nous nous rencontrons à la fin de chaque année, pour évaluer le travail effectué. Il s’agit de voir si les objectifs fixés sont atteints », a-t-elle indiqué.

Les objectifs visés

Selon Mme Saky, six (6) objectifs sont à atteindre. La 1ère est le nombre de femmes qui est impliqué dans les activités syndicales, pour voir si ce nombre a évolué. Et cela devra aussi inclure, les femmes de l’informel.

Autre objectif est de voir si la sensibilisation sur le droit de l’Homme dans le secteur du travail, surtout informel est assimilé.

Aussi, l’un des objectifs phares est de mieux lutter contre la violence contre les femmes, les harcèlements sexuels et de promouvoir la santé et la sécurité sur les lieux de travail.

« Aujourd’hui, il nous revient donc de voir si ce qui a été planifié a été réalisé ou pas. Et à partir de là, nous allons mieux planifier les activités de l’année 2022 », a lancé la coordonnatrice.

Notons que l’atelier a porté sur deux (2) évaluations en groupe, celle du SYNIAT et du SYNTEB. Aussi, Mme Adwoa Saky a présenté une communication sur le bien-fondé du syndicalisme des femmes.

Caleb AKPONOU

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire