Tél:+228 92 42 51 78
latest

25 janv. 2022

Akato Avoémé : Quand la collectivité Massémé outrepasse une décision de justice



Les litiges fonciers n’en finissent pas à Akato Avoémé. Samedi 21 janvier 2022 à Lomé, la collectivité Avoussou accuse la collectivité Massémé de poursuivre en toute clandestinité, les ventes, lotissements et constructions sur les domaines objet d’appel à sursis de travaux de la Cour d’appel de Lomé.

Village du canton d’Aflao Sagbado, Akato Avoémé est au centre d’un litige foncier. Un litige, qui depuis plusieurs années, oppose la collectivité Massémé à la collectivité Avoussou du Togo.

Le litige porte 93 hectares. Et la décision de la Cour d’appel attribue 54 hectares à la collectivité Avoussou et les 39 autres à la collectivité Massémé.

Seulement des années plus tard, une autre décision attribue la totalité des 93 hectares à la collectivité Massémé.

Un revirement rejeté par la collectivité Avoussou, qui introduit un appel auprès de la Cour d’Appel de Lomé.

Et le 19 novembre 2021, un sursis d’exécution de tous travaux est prononcé sur les 54 hectares objet de litige.

Une décision non exécutée sur le terrain

En dépit de la décision de la Cour d’appel, la collectivité Avoussou accuse la collectivité Massémé de poursuivre des travaux en toute clandestinité sur la parcelle objet à litige.

« Les membres de la collectivité Avoussou sont des togolais et autochtones d’Akato Avoémé. Mais actuellement avec ce qui s’organise sur le terrain par la collectivité Massemé, ils risquent de se retrouver sans village et sans trône royal. C’est pourquoi nous appelons au Chef de l’Etat et à notre instance judiciaire à prendre la situation en main pour un règlement inclusif », a indiqué Hégnon Komlavi Porte-Parole de la Collectivité Avoussou.

Pour M. Hégnon, la collectivité Massémé défi l’autorité judiciaire, en bradant la décision à sursis de la Cour d’appel de Lomé.

« Nous avons un sursis qui arrête tous les travaux sur le terrain. Mais la famille Massémé, continue par entraver la décision de justice. Elle continue par faire des ventes et des constructions sur le terrain jusqu’aujourd’hui », déplore M. Hégnon avant d’ajouter : « Les familles Massémé ont passé au lotissement de tout le village même la maison royale. Ils ont placé des bornes de lotissement dans tout le village malgré le sursis. Et actuellement avec ce qui se passe, la collectivité Avoussou doit plier bagage, mais elle ne sait où aller parce qu’ils sont des togolais ». 

D’où l’appel au Chef de l’Etat et aux autorités judiciaires compétentes pour un règlement de la situation.

Caleb AKPONOU

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire