Tél:+228 92 42 51 78
latest

13 janv. 2022

Kpalimé : Des journalistes outillés sur la corruption et le blanchiment d’argent



Un atelier de renforcement de capacité des professionnels de média sur la corruption et le blanchiment d’argent est ouvert jeudi 13 janvier 2022 à Kpalimé, par l’Association Média Togolais pour la Lutte Contre la Corruption (MéToCoB). Organisée en partenariat avec l’Office Togolais des Recettes (OTR), la formation permettra aux journalistes de valoriser leurs productions sur la corruption et les infractions assimilées.

Durant deux (2) jours, il sera question de former les patrons de presse du Grand Lomé sur la lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent, des fléaux qui plombent l’économie togolaise.

« Cette lutte ne peut se faire sans les médias considérés à juste titre comme les acteurs du 4ème pouvoir. C’est pourquoi j’émets le vœu que cet atelier soit profitable à tous pour que dans les semaines et mois à venir, cela se traduise dans les activités de presse et autres émissions médiatiques » a indiqué Michel Tchadja, président de MéToCoB avant d’ajouter : « Une chose est d’être formé, mais le plus utile est que la formation reçue se traduise dans l’objectif de la profession quotidienne ».

A en croire Arnauld Mabeza Ekpawou de l’Office Togolais des Recettes, la corruption est un frein pour le travail bien fait.

« La corruption est le fait de proposer, donner, solliciter un avantage ou de recevoir un objet de valeur à son profit ou au profit d’un tiers pour inciter une personne à exercer une action, ou à rétribuer un acte condamnable », a-t-il expliqué.

Pour Bertin Assan préfet de Kloto, il faut que la lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent soit accentuée pour permettre à tous de bénéficier du fruit du développement.

« Au niveau de l’UEMOA, il est dit que la masse salariale ne doit pas dépasser les 35% des entrées fiscales. C’est pourquoi, il faudra tout faire pour que ça rentre dans les caisses de l’Etat pour permettre à tout un chacun d’avoir sa part », a-t-il déclaré avant de poursuivre que : « Le cancer de toute économie, c’est la corruption et le blanchiment d’argent. Nous sommes tous conscients. C’est pourquoi, nous devons renforcer la sensibilisation de la population et lutter contre le phénomène pour permettre au pays de rassembler les ressources indispensables pour financer son développement ».  

Rappelons que la cérémonie d'ouverture de l'atelier a également connu la présence de Fabrice Petchezi, président de l’Observatoire Togolais des Médias (OTM).

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire