Tél:+228 92 42 51 78
latest

9 janv. 2022

Le Conseil de l’Entente s’engage dans un renouveau



La 21ème réunion ordinaire du comité des experts du Conseil de l’Entente est ouverte samedi 08 janvier 2021 à Lomé. Marquée par la présence de Marcel Amon-Tanoh, nouveau secrétaire exécutif et de Patrice Kouame, secrétaire exécutif sortant, la rencontre devra durant trois (3) jours permettre d’évaluer les avancées du processus d’intégration au sein du Conseil.

Au-delà, la rencontre de haut niveau qui regroupe des experts venus des cinq (5) pays du conseil à savoir le Togo, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Burkina-Faso et le Niger permettra de formuler des recommandations pour l’amélioration significative du processus d’intégration dans l’espace.

Selon Affo Ousmane Salifou, président du Comité des Experts, malgré les avancées, les défis n’en demeurent pas moins. D’où la nécessité de trouver des ressources substantielles pour y faire face.

« Fondamentalement, il nous faut résoudre le problème de l’amenuisement des ressources propres à notre organisation. Cela passe absolument par la recherche de sources de financement alternatives, à travers la mise en œuvre d’une stratégie de mobilisation plus dynamique », a-t-il indiqué.

Ces dernières années, les maux qui minent la sous-région, sont entre autres l’extrémisme violent et la propagation de la pandémie du covid-19, avec ses diverses conséquences.

Pour Marcel Amon-Tanoh, nouveau secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente, il s’agit d’un ensemble de défis auquel le Conseil se doit de trouver des réponses concrètes à travers des stratégies innovantes qui devront être mises en place.

« Il sera question en 2022 qui constitue une année transitoire, de concentrer les efforts d’une part pour la nouvelle planification stratégique devant permettre au Conseil de l’Entente de renouveler sa vision et orientations stratégiques, et de réaliser des programmes concrets », a-t-il déclaré.

Ainsi, un nouveau plan sera proposé au secrétariat du Conseil de l’Entente pour relever les défis qui s’imposent.

En effet, les actions du Conseil sont soutenues par la contribution des Etats, la création de ressources propres et la recherche de financement auprès des partenaires.

Mais aujourd’hui, il s’agit de revisiter ce modèle de financement et d’en trouver d’autres.

« Il conviendrait de revisiter ces différents piliers et d’opérer des choix durables pour le fonctionnement de l’organisation et le financement de ses actions, malgré le contexte économique difficile », a précisé M. Amon-Tanoh.

Rappelons que la réunion des experts sera suivie du conseil des ministres du Conseil de l’Entente pour examiner les propositions faites par les experts.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire