Tél:+228 92 42 51 78
latest

28 janv. 2022

Les Sentinelles du Peuple appelle la CEDEAO à plus d’actions



Face à la multiplicité des coups d’Etat dans la sous-région, Les Sentinelles du Peuple interpellent la CEDEAO. Dans une lettre ouverte à Nana Akufo-Addo, président de l’organisation, Les Sentinelles du Peuple invite l’institution, à démontrer suffisamment son utilité et sa crédibilité vis-à-vis des peuples africains par des actions concrètes.

Ces derniers temps, les coups d’Etat ont repris du poil de la bête dans la sous-région. Une situation qui finit par exacerber l’insécurité dans les pays de la sous-région comme le Burkina Faso, le Mali et la Guinée Conakry.

Selon Les Sentinelles du Peuple, l’avancée du terrorisme dans la sous-région n’est pas sans conséquences sur la stabilité des Etats.

« Les peuples de l’Afrique de l’ouest semblent subir une certaine incapacité de leurs gouvernements à endiguer les violences terroristes. Aujourd’hui, à la faveur de cette situation d’insécurité, on assiste à la déstabilisation de certains Etats par les putschs », relèvent-ils avant d’ajouter : « Les auteurs de ces coups d’Etats font croire à leur peuple qu’ils s’engagent à mieux organiser la lutte contre ces violences qui entament leur quiétude ».

Dans cet imbroglio, Les Sentinelles du Peuple appelle la CEDEAO à démontrer suffisamment son utilité et sa crédibilité vis-à-vis des peuples africains. Ce, en allant au-delà de simples discours de condamnations pour poser des actes concrètes.

« Nous estimons que si rien n’est fait, ce sera une brèche ouverte à la déstabilisation d’autres Etats de l’espace CEDEAO par des coups d’Etats, ce qui renforcera les appartenances terroristes. Et devant l’histoire, tous les peuples africains tiendront la CEDEAO comme responsable », préviennent Les Sentinelles du Peuple.

Remédier à la situation

Pour Les Sentinelles du Peuple, seule une action concertée peut permettre de venir à bout de ce phénomène qui gagne de plus en plus de terrain sur l’espace.

« Nous lançons un appel pressant à toutes les forces vives, surtout les militaires patriotes, les partis politiques et les organisations de la société civile africaine basés sur le continent ou dans sa diaspora à accompagner la CEDEAO, dans ce combat contre les forces destructrices de notre espace régional », a invité l’organisation.

A en croire Charles Adjanla, porte-parole des Sentinelles du Peuple, il est temps que les organisations de la société civile fassent une pression positive sur la CEDEAO.

Une pression qui amènera l’institution à prendre des décisions pratiques devant aider à mettre en confiance les peuples africains.

 @gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire