Tél:+228 92 42 51 78
latest

16 janv. 2022

Togo : ACRH devient UNCRIT pour de nouveaux défis



L’Association des Conducteurs Routiers de Hollando (ACRH) s’étend et devient l’Union Nationale des Conducteurs Routiers Indépendants du Togo (UNCRIT). Un nouveau challenge acté samedi 15 janvier 2022 à Lomé, par une assemblée générale ordinaire.

Afin de mieux œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des chauffeurs et conducteurs routiers sur le plan national, l’ACRH change pour l’Union Nationale des Conducteurs Routiers Indépendants du Togo (UNCRIT).

En changeant de dénomination, l’ACRH compte accompagner le gouvernement dans ses objectifs de développement et assurer un mieux-être aux conducteurs routiers du Togo.

Selon Amévi Houessou, secrétaire général de l’Union, le changement de dénomination, témoigne de l’avancée de l’Association.

« Tout enfant qui naît doit grandir. C’est le cas de l’ACRH qui devient l’UNCRIT. Nous avons grandi et UNCRIT va accompagner les chauffeurs, améliorer leur condition de vie et de travail et par la même occasion le gouvernement dans le secteur de la conduite au Togo », a-t-il indiqué.

A en croire M. Houessou, le bilan de l’ACRH est positif en 2021 et l’UNCRIT maintiendra le cap cette année.

« Malgré les difficultés rencontrées en 2021, le bilan est positif. En 2021, nous avons eu quatre (4) véhicules pour nos camarades. Et en 2022, nous nous engageons à faire plus. Aussi en 2021, nous avons sensibilisé en amont contre le djihadisme et ça devrait se poursuivre en 2022. Nous savons tous que les chauffeurs sont les premiers contacts. C’est pourquoi nous attirons l’attention de nos camarades par rapport aux passagers qu’ils prennent », a-t-il déclaré.

En effet, en devenant UNCRIT, les activités de l’ACHR ne se limitera plus à la commune Golfe 4. Ainsi, l’UNCRIT couvrira toute l’étendue du territoire national.

« Nous avons assisté à l’assemblée ordinaire de l’UNCRIT pour sensibiliser les conducteurs sur les bilans du 2èm semestre de 2021. Un bilan qui a été dévoilé la semaine dernière par le ministère de la sécurité et de la protection civile. Au 2èm semestre, nous avons enregistré 3577 cas d’accidents, 334 morts et 4655 blessés. Face à ce bilan, nous invitons les chauffeurs à la conscience professionnelle parce que la route est faite pour se déplacer et arriver à temps et non pour les accidents », a indiqué le Lieutenant Kongoa, chef section de la division DSR Tsévié.

Aussi, l’occasion a été pour la DSR de sensibiliser les conducteurs sur les conduites à tenir sur les routes.

« Nous avons aussi sensibiliser les chauffeurs par rapport à plusieurs situations. Les chauffeurs doivent comprendre que lorsqu’ils prennent les passagers, c’est pour les amener à bon port. Donc les chauffeurs ont obligation d’éviter les excès de vitesse, les surcharges et les comportements inciviques », a rappelé M. Kongoa.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire