Tél:+228 92 42 51 78
latest

7 févr. 2022

30 ans de l’UFC : Quand Elliott Ohin défie l’autorité de Gilchrist Olympio

Eliot Ohin


Pas de polémique. Les membres du bureau directoire de l’Union des Forces de Changement (UFC) sont unanimes. Le parti de Gilchrist Olympio a été bel et bien porté sur les fonts baptismaux le 1er février 1992. Selon eux, la réaction d’Elliott Ohin semant la confusion dans la population sur la date de création du parti, est un acte de défiance à l’autorité du président national du parti, chef de file de l’opposition.

Le dénie d’Elliott Ohin, vice-président de l’UFC sur le 1er février 1992, comme date de création du parti a surpris plus d’un dans les rangs de l’UFC.

En effet, mardi 1er février 2022, l’UFC fêtait son 30èm anniversaire de création. Ledit anniversaire marqué par un message de remobilisation des troupes du président Gilchrist Olympio et la célébration d’une messe d’action de grâce à laquelle a pris part les membres du bureau directoire du parti n’est pas du goût de M. Ohin, qui dans la foulée sort un communiqué solitaire pour confondre les Togolais sur la date de création du parti.

A en croire M. Ohin, le 1er février 1992, ne serait pas la date de création de l’UFC puisque l’article 16 des partis politiques dispose que le parti politique acquiert la personnalité morale à compter de sa date de déclaration au ministère de l’intérieur.

« Aux regards de ce qui précède l’UFC n’est pas créée le 1er février 1992. C’est le 27 novembre 1993, que s’est tenue à Lomé, l’Assemblée constitutive de l’UFC » a-t-il indiqué.

Selon un membre du bureau directoire de l’UFC, M. Ohin est quelqu’un qui aime les amalgames.

« N’est-ce pas que quand un bébé naît, il est déclaré quelques jours plus tard ? Cependant, ce n’est pas le jour de sa déclaration à l’Etat civil qu’on retient comme sa date de naissance », a-t-il expliqué.

Pour ce cadre du parti, l’ancien ministre des Affaires étrangères n’est pas à son premier acte de défiance et est un héritier pressé.

« La soi-disant mise au point du ministre Ohin est un acte de défiance vis-à-vis du président national parce qu’à partir du moment où notre président adresse un message ce jour là qui a été toujours la période où nous célébrons l’anniversaire du parti, aucun de ses lieutenants n’a à venir dire le contraire de la dynamique du patron », a-t-il rappelé.

Par ailleurs sa sortie solitaire a amené le bureau directoire à se réunir afin de statuer sur son cas.  

Rappelons que le message de M. Olympio, à l’occasion du 30èm anniversaire avait porté entre autres sur la culture de la citoyenneté, le dialogue entre toutes les forces politiques et sociales du Togo.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire