Tél:+228 92 42 51 78
latest

12 févr. 2022

Bilan 2021 du MASPFA : 82,5% des projets physiques réalisés



Du 09 au 11 février 2022, le ministère des Actions sociales, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation (MASPFA) a tenu à Atakpamé, sa revue annuelle 2021. A l’occasion, le bilan des actions du ministère au profit des populations vulnérables a été présenté aux représentants des différents ministères, des partenaires techniques et financiers, des organisations de la société civile.

Sous le leadership de Adjovi Apédoh-Anakoma, ministre des Actions sociales, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation (MASPFA) a eu en 2021, un taux de réalisation physique et financier respectif de 82,5% et 68,18%.

Au même moment, le taux de consommation du budget général de l’Etat, est évalué à 96,57% et les appuis budgétaires des partenaires s’élèvent à 176.459.510 FCFA.

« Grâce aux ressources du budget général allouées en 2021 à notre ministère, qui s’élèvent à 1.128.400.085 FCFA en plus des appuis des partenaires techniques et financiers, nos interventions en 2021, ont permis au ministère, de toucher 742.578 bénéficiaires », a indiqué Mme Apédoh-Anakoma.

Quid de la protection des enfants et du genre

En matière de la protection de l’enfant, de la lutte contre la violence basée sur le genre et la promotion de la jeune fille, les actions du ministère ont touché 110.576 personnes.

Au niveau de la promotion de la femme et de la jeune fille, 301.581 personnes ont été touchées et 17.208 ont été accompagnées dans le domaine de l’alphabétisation et de l’éducation non-formelle.

Des défis à relever

Si le bilan des actions menées par le MASPFA se veut positif, les défis n’en demeurent pas moins. Et sur ce point des initiatives en cours et à venir devront permettre de les relever.

« Au-delà des résultats atteints, le ministère reconnait qu’il y a encore du chemin à parcourir pour apporter des solutions holistiques aux préoccupations légitimes de plus en plus nombreuses et diversifiées des groupes cibles », a déclaré Mme Apédoh-Anakoma avant d’ajouter : « Il y a nécessité pour le ministère de réfléchir sur des thématiques innovantes telles que : la communalisation des centres sociaux, comment capitaliser plus efficacement nos activités sur le terrain, la dynamisation des cadres de concertation établis et comment harmoniser le dispositif de prise en charge des personnes vulnérables ». 

Rappelons que les actions du MASPFA s’inscrivent dans le cadre de l’axe 3 du Plan national de développement (PND 2018-2022) pour consolider le développement social et renforcer l’inclusion sociale au Togo.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire