Tél:+228 92 42 51 78
latest

16 févr. 2022

Petite Sœur à Sœur associe les responsables d’hôtels à la lutte contre la prostitution



L’Association Petite Sœur à Sœur poursuit la sensibilisation contre la prostitution des jeunes filles au Togo . Mercredi 16 février 2022 à Lomé, elle a tenu une journée de réflexions avec les responsables d’hôtels et d'auberges de Lomé. Objectif, sensibiliser ces derniers sur le phénomène de prostitution et l’exploitation des jeunes filles, surtout mineures.

Aujourd’hui, les jeunes filles fuient de plus en plus la précarité des milieux ruraux pour s’adonner au travail de sexe en milieux urbain.

Face à cette situation qui souvent expose ses jeunes filles à toute sorte d’abus et font d’elles des proies faciles aux IST et VIH/Sida, l’Association Petite Sœur à Sœur, ne cesse de multiplier des actions.

Selon Yawo-Akototsè Ama,  directrice exécutive de l’Association Petite Sœur à Sœur, la prostitution est l’un des maux qui gangrène la société.

Placées sous le thème : « La contribution des responsables d’hôtels et d’auberges à la lutte contre la prostitution des jeunes filles », les réflexions ont pour objectif de mieux lutter contre le phénomène de prostitution et d’exploitation des jeunes filles. 

Financé par Médeor et le ministère Allemand de la Coopération et du Développement (BMZ), le projet cible 150 jeunes travailleuses de sexe et de 50 de leurs partenaires de vie ou boy-friends qui vivent et travaillent dans les différents endroits.

Les résultats attendus

En effet, il est question d’informer sur le phénomène de prostitution des jeunes et ses conséquences, identifier des actions concrètes pour localiser et prévenir le phénomène, ceci en collaboration avec les responsables d’hôtels et d’auberges.

« Au sortir de cet atelier, nous voulons que les responsables des hôtels et auberges, puissent identifier des actions concrètes qu’ils peuvent mener eux même pour lutter contre le phénomène de prostitution. Il s’agira pour eux, de définir les conduites à tenir quand quelqu’un arrive dans leurs établissements avec les mineurs », a indiqué Mme Yawo-Akototsè Ama.

Rappelons que la journée de réflexion s’inscrit dans le cadre du projet : « Amélioration des conditions de vie et de la santé des filles et des jeunes femmes vulnérables et leurs familles ».

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

 

 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire