Tél:+228 92 42 51 78
latest

30 mars 2022

Agbatitoè : Quand l’acquisition de 10 ha de terrains par un préfet colonel menace l’existence du village



Qui pour éviter à Agbatitoè, son morcellement ? Cette question, les populations de ce village de la préfecture du Haho se la posent depuis que le préfet colonel Djato Nadjindo Dana du Moyen-Mono s’est intéressé aux terrains de la localité et en a acquis 10 hectares chez la collectivité Agavi.

Localité située à 12 km de la ville de Notsè, le village d’Agbatitoè est au centre d’un litige foncier en passe de mettre à rude épreuve la cohésion sociale et le vivre ensemble dans la préfecture de Haho.

A la base du malaise social, une décision de justice prise le 05 octobre 2006, suite à un litige foncier survenu entre la collectivité Ahéké et la collectivité Agavi. De la décision de justice, il est demandé la mise en place d’un comité dans lequel chaque collectivité devra être représentée par deux (2) personnes pour aider les géomètres à délimiter le village.

Ladite décision intègre au processus de délimitation, d’autres collectivités n’étant pas préalablement concernées par le litige foncier qui opposait les deux collectivités susmentionnées et qui selon les informations ont des liens familiaux.

Retour sur les origines du litige foncier

Au commencement la vente de 10 hectares par le Sieur Assogba de la collectivité Agavi à M. Djato Nadjindo Dana, officier supérieur des FAT et préfet du Moyen-Mono. Un domaine, que revendique également la collectivité Ahéké.

L’affaire portée devant le tribunal de première instance de Notsè en 2006, a permis d’établir que les deux collectivités ont des liens familiaux.

Et en dehors des 10 hectares vendus au Sieur Djato, elles se revendiquent tous deux la paternité du village d’Agbatitoè, à travers leurs aïeux sans toutefois être capable d’indiquer l’étendu que revêt leur domaine. 

Pour établir les faits et rendre son verdict, le tribunal a exécuté un transport sur le terrain le 31 août 2006 pour des auditions. 

Après analyse, le tribunal tout en reconnaissant la propriété du domaine mis en cause, reconnait également l’occupation de certains membres de la collectivité Ahéké.

Ainsi, au nom du bon sens, il a été ordonné que les occupants membres de la collectivité Ahéké ne soient pas expulsés.

Un litige qui prend d’autres tournures

Entretemps, la collectivité Agavi a introduit auprès du tribunal de première instance de Notsè, une demande de travaux de levées topographiques sur le terrain. La demande autorisée par le tribunal requiert comme mentionner plus haut, d’associer deux (2) membres de toutes les collectivités y compris celles n’étant pas mêlées au conflit opposant à la base les collectivités Agavi et Ahéké.

Aujourd’hui, l'espace attribué est compris entre les trois (3) villages que sont Rodokpé, Latoh et Bakoh. Ce qui absorbe tout Agbatitoè avec ses écoles, le dispensaire, le marché et le cimetière du village.

Puisque déjà, les autres collectivités dénoncent une délimitation en faveur de la collectivité Agavi et ne comptent pas se laisser faire.

D’où plusieurs inquiétudes sur le devenir des autres collectivités lorsque les Agavi auraient fini de vendre toutes les terres et comment se fera dorénavant la coexistence sociale entre les diverses communautés.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire