Tél:+228 92 42 51 78
latest

23 mars 2022

Assainissement des villes : Cette proposition du maire Aboka à Dakar



Dans le cadre du 9ème Forum Mondial de l’Eau (FEM), l’Association Africaine de l’Eau (AAE) a organisé mercredi 23 mars 2022, à Dakar au Sénégal, une session spéciale sur l’assainissement. Au cœur des discussions, des approches de solutions durables à la question de l'assainissement dans les villes.

Placée sous le thème : « L’assainissement inclusif à l’échelle de la ville comme approche pour mettre à l’échelle des solutions durables au niveau de la ville : Du RASOP Afrique au SAO-CWIS pour le renforcement des capacités des acteurs de l’assainissement », la session a permis d’interpeller les gouvernants à prioriser les questions d’assainissement dans leur politique de développement des villes.

« L’Assainissement en Afrique à un taux faible mais va de façon progressive. Cela, parce que les pouvoirs publics ont compris l’importance. Au Sénégal, il a beaucoup évolué même si la question d’eau potable reste dominante », a déclaré Ababakar Mbaye, directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS).

Selon M. Mbaye, l’assainissement est une chaine de valeur pour une ville.

« L’assainissement ne doit pas être à la traine. C’est une chaine de valeur qui va du transport jusqu’au traitement. C’est-à-dire, les produits de transformation seront utilisés dans d’autres secteurs comme l’agriculture et l’énergie. C’est dire que si l’assainissement est bien compris, il peut être considéré comme secteur prioritaire », a-t-il expliqué.

Cas du Togo

Pour Kossi Aboka, maire de la commune Golfe 5 au Togo, la session de l’AAE est bénéfique dans la mesure où il touche les réalités des villes africaines. 

« L’Assainissement est une question difficile dans nos communes. Cependant, il peut être réglé par un engagement citoyen et une bonne organisation dans les communes », a-t-il indiqué.

A en croire M. Aboka, les villes africaines peuvent expérimenter le tout-à-l'égout qui consiste à recueillir les eaux usées, les transportées grâce aux canalisations, jusqu'à une station d'épuration où elles seront traitées pour limiter les problèmes d’assainissement.

« Ça peut paraître cher, mais ça peut se faire avec l’appui du secteur privé. Au Togo, ce système, peut être expérimenté dans les nouveaux quartiers », a-t-il proposé.

Rappelons que l’Association Africaine de l’Eau (AAE) travaille avec certaines communes sur le continent sur les questions d’assainissement grâce à son projet de renforcement des capacités en assainissement inclusif (SAO-CWIS) financé par la Fondation Bill et Melinda Gates.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire