Tél:+228 92 42 51 78
latest

14 mars 2022

DOSI : 49 agents licenciés et tenus de garder le silence

Mazamaesso Assih


Au nom d’une certaine dynamique de modernisation et de transformation de son ministère, Mazamaesso Assih a mis mardi 1er mars 2022, au chômage, une cinquantaine d’agents de la Délégation à l’Organisation du secteur informel (DOSI). Et pourtant, la ministre de l’Inclusion financière et de l’organisation du secteur informel les avait rassuré le 04 mai 2021, de la préservation de leurs emplois.

En effet, par décret n°2021-133/PR du 08 décembre 2021, les missions dévolues à la DOSI sont dorénavant confiées à une direction opérationnelle du ministère chargé de l’Inclusion financière et de l’organisation du secteur informel.

« La restructuration organisationnelle et fonctionnelle consacre la fin des missions et activités autrefois déléguées à l’ex DOSI. Conséquemment, elle rend impossible la poursuite de toute fonction d’agents recrutés par voie de contrats autres que ceux de la fonction publique », a indiqué Combetey Prince-Agbodjan-Semetoh, directeur administratif et financier au ministère chargé de l’Inclusion Financière.

Ainsi, dans l’incapacité de reprendre pour son compte, les contrats de travail de quarante-neuf agents de l’ex-DOSI, le ministère de l’Inclusion financière et de l’organisation du secteur informel a décidé de se séparer d’eux, depuis mardi 1er mars 2022.

« Nous avons juste été renvoyé. Notre cas devrait être considéré comme un licenciement économique et dans ce cas, il y a un certain nombre de règle à suivre dans le code du travail. Les articles 92 et 95 du code du travail sont clairs là-dessus et à plus forte raison une structure publique », nous a confié un agent licencié.

Selon l’agent, Mme Assih n’a pas tenu sa parole puisque le 04 mai 2021, la ministre de l’Inclusion financière et de l’organisation du secteur informel rassurait le personnel de la DOSI que les réformes engagées par son département seront conduites de façon à préserver les emplois.

« J’invite tout le personnel à œuvrer à la réussite de ces réformes, qui seront conduites dans un esprit de préservation des emplois et des droits légaux de toutes les parties », écrivait-elle au personnel de la DOSI.

Quelques mois plus tard, le personnel contractuel de la DOSI est remercié et menacé de garder le silence sur leur licenciement.

« Je viens par le présent mail vous rappeler que la note d’information qui vous a été envoyée ce jour pour diffusion en interne doit strictement rester en interne. Tout contrevenant à cette consigne répondra de ses actes », menaça Maipa Pakidame, secrétaire général du ministère de l’Inclusion financière et de l’organisation du secteur informel.

Pour l’heure, aucune disposition n’est prise en vue de la liquidation des droits légaux des quarante-neuf agents de l’ex-DOSI.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire