Tél:+228 92 42 51 78
latest

27 mars 2022

WASH : Maïmouna Sankara réclame plus de responsabilité à la gent féminine

Maïmouna Sankara


Au 9ème Forum Mondial de l’Eau (FME) tenu à Dakar au Sénégal, l’Association Africaine de l’Eau (AAE) a fait parler les femmes du secteur WASH. Jeudi 24 mars 2022, elles ont passé en revue les avancées, les défis et perspectives pour plus d’implication de la gent féminine dans le WASH.

Au salon de présentation des réseaux de l’AAE, un appel a été lancé aux femmes de l’AAE pour plus d’engagement pour un meilleur développement du secteur eau et assainissement sur le continent.

« En matière d’intégration des femmes et de la prise en compte de leurs préoccupations, des efforts indéniables sont faits. Pour preuve, on a aujourd’hui des réseaux et initiatives dédiés aux femmes ce qui est une bonne chose », a déclaré Maïmouna Sankara, chef département Communication, documentation et archives à l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA) au Burkina-Faso.

Selon Mme Sankara, les défis restent énormes pour les femmes sur les questions WASH.

« Il ne faut pas que l’arbre cache la forêt. Il y a encore de nombreux défis à relever en matière du genre dans les actions WASH. Que soit en termes de formation, de positionnement ou en matière d’implication dans les questions scientifiques les défis restent énormes », fait remarquer Mme Sankara avant d’ajouter : « Les défis qui s’imposent, nous comptons les relever à notre niveau en tant que femme. Mais nous encourageons nos gouvernants, nos dirigeants et même les sociétés au niveau local à s’y engager ».

L’AAE comme précurseur

Depuis quelques années, l’Association Africaine de l’Eau (AAE) se présente comme précurseur de promotion du genre dans le secteur eau et assainissement avec plusieurs initiatives.

« Les initiatives de l’AAE en matière de prise en compte du genre, d’intégration de la femme, méritent d'être mentionnées et encouragées. Nous considérons l'AAE comme un précurseur dans le domaine et souhaitons que nos sociétés d'eau s'en inspirent. Mais une chose est de prendre des décisions, formuler des recommandations et une autre est de les appliquer. C'est notre responsabilité en tant que femme de rester en veille pour que les décisions prises à tous les niveaux soient rendues concrètes et traduites dans les faits », a rappelé la cheffe département communication, documentation et archives à l’ONEA.

Rappelons qu’en plus des femmes, les jeunes ont aussi droit à la parole au cours de ce salon de l’AAE.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire