Tél:+228 92 42 51 78
latest

7 avr. 2022

2021, année de renforcement des politiques de santé publique au Togo



Le développement socioéconomique d’un pays est dépendant des conditions sanitaires mises en place par les dirigeants. Au Togo, pays engagé depuis des années sur le chemin de l’émergence, ils s’en sortent bien grâce à des actions de santé publique finement pensées, opportunes et bénéfiques. Cette détermination politique à préserver le bien-être physique et moral des citoyens s’est accentuée en 2021.

Durant l’année écoulée, le chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé a pris en compte les facteurs qualité, proximité et accessibilité sans oublier la réduction drastique des coûts liés aux soins. Le pays a pris des mesures adaptées, opté pour une approche inclusive avec une campagne vaccinale grâce à laquelle il a aujourd’hui l'un des taux élevés de vaccination anti-covid dans la sous-région.

Infrastructures sanitaires

En 2021, 200 structures de soins de santé primaires ont été construites, 300 autres structures de soins de santé primaires ont été réhabilitées et 500 centres de soins de santé primaires ont été équipés, avec le renforcement du plateau technique. Aussi, plus de 1 000 agents de santé et du personnel d'appui ont-ils été recrutés pour renforcer l'effectif du personnel soignant.

Assistance aux couches vulnérables

L'offre de prestations a davantage été abordable pour les populations démunies. "Wezou", programme national d'accompagnement de la femme enceinte et du nouveau-né, a été lancé pour baisser les taux de mortalité maternelle et néonatale. Préalablement, une initiative de prise en charge gratuite de la femme enceinte était en vigueur. Elle a permis de délivrer 04 types de prestations : la planification familiale, la consultation prénatale, l’accouchement et la césarienne. Dotée d’une dizaine de milliards de francs CFA en 2021, elle a complété la mesure de subvention à près de 90% de la césarienne dont le coût était estimé à 80 000 francs CFA en 2011.

La couverture universelle approche

En octobre 2021, les députés ont adopté le projet de loi instituant l’Assurance maladie universelle (Amu), ce qui garantit à tous l'accès à des soins de santé de qualité à travers un mécanisme de mutualisation des risques et de la solidarité. Le même mois, les autorités ont officialisé le projet de Services de santé essentiels de qualité pour la couverture sanitaire universelle (SSEQCU) pour un coût global de 40,5 milliards de francs CFA. Il permettra d'offrir des services essentiels de santé et de nutrition aux populations. En réalité, plus de 04 millions de Togolais vulnérables sont pris en compte par le régime d'assurance maladie.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire