Tél:+228 92 42 51 78
latest

1 avr. 2022

Centrafrique : Recommandations des participants au dialogue républicain sur la lutte contre la corruption



Le dialogue républicain ouvert le 21 mars 2022 à Bangui avec la participation de 450 participants de différentes entités des forces vives de la nation, a tiré à sa fin le 27 mars 2022.  Environ 600 recommandations comme pistes de solution aux maux qui gangrènent la paix et le développement de la Centrafrique ont été reformulées au cours des travaux du dialogue républicain.

Parmi les recommandations formulées par les participants et retenus dans le rapport final comme mentionnés, figurent la politique étrangère, la paix, la sécurité, la réconciliation nationale, la bonne gouvernance, les droits de l’homme et le progrès socioéconomique de la Centrafrique.

La lutte contre la corruption, qui freine le développement de nombreux pays africains en général et de la République centrafricaine en particulier, a été l'un des thèmes importants abordés lors du dialogue républicain.

En République centrafricaine, les autorités luttent depuis longtemps contre la corruption, qui est considérée comme la deuxième priorité du développement du pays après l'insécurité. La corruption affecte tous les secteurs de la vie économique et sociale a savoir la police, les douanes, le système judiciaire, les impôts, le secteur de la santé, de l'éducation, les hommes d'affaires, les partis politiques, l'armée et les services administratifs. La fréquence et l'importance des versements de pots de vin et de paiements non officiels montrent que toutes les formes de corruption sont présentes en Centrafrique.

Le problème de la corruption a été abordé lors des débats du dialogue républicain, où les participants ont formulé un certain nombre de recommandations pour lutter contre cette calamité. Parmi les propositions pour lutter efficacement contre la corruption, on peut sélectionner l'interdiction gestion familiale, clanique, patrimoniale et partisane de la chose publique, ainsi l'interdiction d'une ré-intervention de politiciens et de certaines autorités judiciaires d'exécution des décisions judiciaires.

Pour mettre fin à la corruption dans le pays, les participants au dialogue républicain ont également appelé à renforcer le parquet spécialisé pour mieux traiter les rapports liés aux détournements des deniers publics et infractions assimilées. Nombreux sont ceux qui pensent que la lutte contre la corruption reste du ressort de l'Etat, par conséquent, les participants au dialogue républicain ont appelé à encourager le gouvernement centrafricain dans la lutte contre la corruption.

A travers la réussite de ce dialogue républicain, le peuple centrafricain demande le respect et l’application des recommandations proposées par les participants à cette concertation nationale.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire