Tél:+228 92 42 51 78
latest

10 avr. 2022

Le Paeij-SP, un success story au Togo



L’agriculture concentre plus de 70% de la population active. Soutenus par l’Etat, les acteurs concernés gèrent de mieux en mieux leurs activités génératrices de revenus. Pour la jeunesse agricole, il a été lancé depuis 06 ans le Projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (Paeij-SP). Les bienfaits engendrés ont fait exceller le pays en termes de création des conditions d’une croissance plus inclusive.

Le Paeij-SP est une réponse à la préoccupation de l’emploi des jeunes, à travers la promotion de l’entrepreneuriat dans les secteurs porteurs. La fin du projet, initialement prévue pour 2020, a été rallongée à décembre 2021 pour plus d’impacts positifs. Et il y en a eus.

Accompagnements

Appui financier, logistique et technique, tout est assuré par le projet. En matière de création d’emplois, le Paeij-SP a engendré 55 125 emplois directs dont 27% pour les femmes et 746 875 emplois saisonniers dont 38% pour les femmes.

Pour le soutien financier, de 2016 à 2021, 669 jeunes ont reçu des appuis ; 1 457 sociétés coopératives (contre 1 000 prévues) et 23 PME/PMI (contre 12) aussi. Au niveau technique, 31 PME (contre 12 prévues) ont été appuyées ; 1 420 jeunes sont formés sur l’élaboration des plans d’affaires et la création d’entreprise ; 3 178 groupements agricoles ont été appuyés contre une prévision de 1 000. Globalement, 17 milliards de francs CFA ont été injectés dans le projet.

Cibles bien définies

Le projet prend en compte deux types de cible. D’abord les filières cibles comme le soja, le maïs, le manioc, les volailles, les petits ruminants. Ensuite, les groupes cibles composés de producteurs et éleveurs dont 40% de femmes ; des jeunes et femmes de 18 à 45 ans porteurs d’initiatives entrepreneuriales individuelles ; des femmes issues des villages enclavés et vulnérables, des Petites et moyennes entreprises (PME) structurantes établies.

L’initiative s’étend sur le territoire avec une forte concentration des activités dans les localités les plus pauvres comme les régions des Savanes, centrale et Plateaux. Les coups de main apportés par l’Etat aux producteurs contribuent à l’amélioration de leurs rendements ainsi qu’à l’augmentation de leurs espaces cultivables dans les filières cibles. Le Togo a donc réussi son pari. Justement, les résultats affichés par le projet ont attiré l’attention de la Banque africaine de développement (BAD) qui l’a désigné comme un « success story ».

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire