Tél:+228 92 42 51 78
latest

20 juil. 2022

Golfe 5 : 75 sociétés de pré-collectes d’ordures ménagères contre l’attribution du marché à une seule société



L’attribution du marché de pré-collecte des ordures ménagères dans Golfe 5 à une seule société passe mal à la coordination des pré-collecteurs des ordures ménagères de la commune (CPOM CG5). Face à la presse mardi 19 juillet 2022 à Lomé, elle s’en prend au maire Kossi Aboka et en appelle au chef de l’Etat, pour la préservation de leur travail.

Au nombre soixante (75), les sociétés de pré-collectes des ordures ménagères sont appelées à une cessation d’activités sur le terrain d’ici à fin juillet 2022. Et pour cause, le marché de pré-collectes des ordures ménagères dans Golfe 5 est attribué à une seule société par l’exécutif de la mairie d’Aflao-Gakli.

« Nous avons commencé par collaborer avec la mairie il y a longtemps et nous nous sommes même enregistrés auprès du maire. Mais la décision de nous retirer notre travail d’ici à fin juillet, nous surprend. D’abord nous les concernés nous ne sommes pas avertis et c’est sur les radios que nous avons appris la nouvelle. Nous dénonçons le manque d’information et l’appel d’offre lancé pour l’attribution du marché », a déploré Joachim Tcha, secrétaire général de la coordination avant d’ajouter : « Nous ne savons pas sur quelle base, le marché est confié. Aujourd’hui, nous sommes environ 75 sociétés à exercer sur le terrain avec des employés et des crédits auprès des institutions financières. Nous arracher notre travail, ne peut que créer une situation d’insécurité ».

Selon Pialo Gnassingbé, trésorière de la CPOM CG5, l’attribution du marché à une seule société serait suicidaire pour les 75 sociétés qui opéraient dans la commune.

« Nous voulons continuer notre travail. S’il arrivait qu’on nous retire notre travail nous allons devenir quoi ? Aucune disposition n’est prise pour nous accompagner. C’est le travail que nous avons choisi de faire. Voilà que nos clients nous font savoir qu’ils ont reçu l’ordre du maire de ne plus nous payer à partir de ce mois. Nous demandons pardon, parce que nous avons aussi des bouches à nourrir », a indiqué une femme dans le lot.

Face à la situation, les acteurs en appellent au chef de l’Etat, à la présidente de l’Assemblée, au ministre de tutelle et à l’ARMP pour que des centaines de personnes ne se retrouvent pas sans travail.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire