Tél:+228 92 42 51 78
latest

12 juil. 2022

Le coton nettoie la pauvreté au Togo



Les initiatives agricoles sont pléthoriques au Togo. Les ambitions gouvernementales elles, sont sans limites. C’est grâce à cette politique crédible et financée à coup de milliards que la filière du coton retrouve du sourire et recommence par faire rêver les acteurs.

La filière cotonnière a traversé une période instable ces dernières années. La nécessité de mettre en place des stratégies adéquates pour redonner à cette précieuse ressource sa valeur économique est devenue encore plus grande.

Une filière davantage priorisée

Aujourd’hui, le coton occupe une place de choix dans le positionnement de la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA) qui offre un site pour sa transformation. Depuis 2009, l’Etat s’efforce de booster la filière avec la création de la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT).

Les efforts de redressement s’illustrent par de nouvelles politiques et accords de partenariat. Ceux-ci devraient permettre aux cotonculteurs de produire 225 000 tonnes de coton-graine d’ici 2025. En l’état, le coton reste surtout la principale culture de rente exploitée au Togo.

Les ventes de fibre à l'étranger ont rapporté 39 milliards de francs CFA (64 millions de dollars) en 2020, 98 millions de dollars en 2019, avec ses plus importants clients basés en Asie du Sud-Est comme la Malaisie, le Vietnam, l’Inde et la Chine. 

Production

C’est la volonté de l’Etat de faire mieux que les années précédentes qui s’est matérialisée par le partenariat avec le groupe Olam en 2020. Il est désormais l’actionnaire majoritaire de la NSCT avec 51% des parts qui s’élèvent à 22 milliards de francs CFA. Le but de cette privatisation, c’est de rehausser le niveau de la production, l’égrenage, la commercialisation du coton-graine et la transformation industrielle.

La campagne cotonnière 2020-2021 a enregistré une production de 67 000 tonnes de coton-graine contre 116 000 tonnes au cours de la campagne précédente. Avec le partenaire privé, les pouvoirs publics togolais espèrent porter la production de 67 000 tonnes de coton-graine à plus du double pour les prochaines campagnes.

Principale culture de rente des exploitations agricoles, le coton s’affirme comme la première culture industrielle du Togo et le quatrième produit d’exportation du pays.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire