Tél:+228 92 42 51 78
latest

20 juil. 2022

L’enseignement bilingue de trois pays en évaluation à Lomé



Une rencontre sur le bilan de l’enseignement bilingue au Togo, en Côte d’Ivoire et en Guinée se tient à Lomé. Ouverte mardi 19 juillet 2022, par Eké Kokou Hodin, ministre délégué auprès du ministre des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, la rencontre permettra de présenter les résultats de l’évaluation de l’enseignement bilingue dans les trois (03) pays.

Organisé en collaboration avec l’Institut de la Francophonie (IFEF), l’OIF, le Programme d’Analyse des Systèmes Educatifs (PASEC) et la Conférence des Ministres de l’Education des Etats et Gouvernement de la Francophonie (CONFEMEN), l’atelier de Lomé réunit les acteurs de l’éducation de la sous-région ouest africaine pour la restitution des résultats de l’évaluation des acquis scolaires dans le cadre de la mise en œuvre du programme Ecole et Langues Nationales en Afrique (ELAN).

« Ce que nous faisons à Lomé est historique. C’est la première fois que nous allons présenter les résultats d’une évaluation bilingue », a déclaré Abdel Rahmane Baba Moussa, secrétaire général du CONFEMEN.

En effet, le programme ELAN a permis d’améliorer la qualité du niveau éducatif en apportant une réponse aux défis de l’éducation scolaire.

« Les études ont été menées sur cinq ans sur la base de trois (3) compétences clés que sont la lecture, l’écriture et le calcul. Sur la base des résultats obtenus, on va discuter des résultats, travailler sur les recommandations et faire une petite comparaison entre les trois pays pour retenir les bonnes pratiques », a indiqué Mona Laraoussi, directrice de l’IFEF.

Selon Yao Ydo, directeur UNESCO-BIE, le programme ELAN a aussi une dimension culturelle.

« La langue, c’est le meilleur support de toutes les cultures. Au-delà de l’aspect éducatif majeur, la langue permet de promouvoir les cultures et les savoirs faire, les pratiques traditionnelles et de les valoriser », a-t-il expliqué.

Le Togo et ses initiatives

Bénéficiaire du programme ELAN depuis 2016, le Togo ne lésine pas sur les moyens pour renforcer l’apprentissage des langues en milieu scolaire.

Si le pays a réussi à positionner deux langues l’Ewé et le Kabyè dans l’éducation nationale, les autres pays à l’instar de la Côte d’Ivoire et la Guinée n’enseignent que le Dioula et le Sosso.

Et pour Eké Kokou Hodin, ministre délégué auprès du ministère des Enseignements, le gouvernement ne se lassera pas de continuer par promouvoir l’éducation de qualité.

Caleb AKPONOU

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire