Tél:+228 92 42 51 78
latest

6 août 2022

Ces recommandations pour des services téléphoniques de qualité aux frontières Togo-Bénin



La coordination internationale des fréquences aux frontières Togo-Bénin a clôturé vendredi 05 août 2022, sa séance de réunions à Lomé. Des conclusions, les deux vont gérer les fréquences et mieux les partager sans perturbation.

En effet, durant quatre (4) jours, les deux pays ont travaillé à un contrôle conjoint des réseaux. Cette démarche qui vise à améliorer la gestion des fréquences entre le Togo et le Bénin, s’inscrit dans le cadre de l’accord signé le 24 mars 2021 par les deux pays, pour coordonner et gérer les spectres à utiliser dans les zones frontalières entre les deux pays.

Ainsi, pour analyser le cadre de partenariat et relever les défis qui s’imposent, la coordination internationale des fréquences aux frontières Togo-Bénin a tenu du 02 au 05 août 2022, des séances de travaux à Lomé.

Portés sur la répartition des canaux aux frontières entre les deux pays dans les bandes 900 MHz et 1800 MHz pour le service GMS et DCS, la révision de la distance de pénétration et du seuil du niveau de signal, l’introduction d’une procédure d’autocontrôle par les opérateurs et l’évaluation de la mise en œuvre de la solution dénommée « Border Roaming Getway », implémenté par les opérateurs des deux pays, les travaux ont permis à la coordination de s’accorder à gérer les fréquences en vue des services de qualité aux frontières.

« Nous savons que les fréquences ne respectent pas les frontières et cela peut créer des brouillages entre les réseaux des différents pays. Il est donc question pour nos pays de voir comment gérer les fréquences et de bien les partager pour qu’il n’y ait pas de perturbation », a indiqué Awandi Modena, directeur des Radios fréquences au Togo.

Selon Yétondji Houeyetongnon, directeur des Radios fréquences au Bénin, la rencontre vise à améliorer le cadre de partenariat entre les deux pays.

« Le Togo et le Bénin ont signé un accord. Et de façon périodique, il est de coutume d’analyser le cadre de ce partenariat. L’objectif de la rencontre de Lomé c’est d’évaluer ce qui a été mis en place comme disposition et voir si les opérateurs ont respecté les obligations. Ainsi au cours des assises, il a été convenu de réviser à la baisse les signaux des opérateurs de téléphonie pour permettre aux populations dans les zones frontalières de bénéficier des services de qualité sans interférence », a-t-il déclaré.

Outre ARCEP Bénin et Togo, les travaux ont connu la présence de Kossivi Dokoue, président de la coordination et des représentants des opérateurs de téléphonie mobile des deux pays.

Caleb AKPONOU

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60.  

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire