Tél:+228 92 42 51 78
latest

11 août 2022

Togo : La cohésion nationale ne se décrète pas selon les FDR



Les Forces Démocratiques pour la République (FDR) se sont prononcées mercredi 10 août 2022 à Lomé, sur les sujets d’actualité au Togo. Face à la presse, le parti politique de Me Paul Dodji Apévon a condamné les attaques terroristes et les violations des libertés fondamentales des Togolais et fait des propositions de décrispation du climat politique et de lutte contre la vie chère au Togo.

En effet, depuis novembre 2021, le nord Togo est confronté à des attaques terroristes répétées, avec à la clé, plusieurs morts et des blessés.

« Ces attaques ont plongé nos frères et sœurs de la région des Savanes dans une désespérance totale, parce que obligés de vivre désormais la peur au ventre à cause de la hantise permanente d’un possible retour de ces groupes terroristes : ce qui a contraint certains d’entre eux à fuir leurs maisons pour se réfugier dans d’autres localités », a relevé les FDR.

Selon Me Paul Dodji Apévon, président des FDR, il est important de promouvoir la cohésion nationale mis à rude épreuve, de décrisper le climat politique, de profondément réviser le cadre électoral, de respecter les libertés fondamentales, de lutter contre la pauvreté et à d'éviter de tailler des lois sur mesure.

« La création du District Autonome du Grand Lomé (DAGL), dont le conseil est composé de membres à moitié nommés et à moitié élus est une violation flagrante de la constitution qui dispose en son article 141, alinéa 4 que : Les collectivités territoriales s’administrent librement par des conseils élus au suffrage universel dans les conditions prévues par la loi », a-t-il souligné.

Le refus de respecter les prérogatives des communes, une autre violation

Selon les FDR, la récente révision de la loi sur la décentralisation témoigne de la volonté du gouvernement de soumettre les maires.

« Le 30 juin 2022, l’Assemblée Nationale, à la demande du gouvernement, a adopté une nouvelle modification de la loi sur la décentralisation dans le seul but de dépouiller les conseils municipaux du Grand Lomé de leurs prérogatives, notamment celles relatives à l’adressage des rues », a dénoncé le parti.

Aussi dénoncent-elles l’obligation désormais faite aux maires d’obtenir l’autorisation du ministre de l’administration territoriale avant toutes sortie du territoire, le refus de doter les communes de moyens financiers et techniques conséquents, bref, les décisions taillées sur mesure qui ne font qu’accroitre les frustrations des populations aussi fragilisées par la pauvreté et la vie chère.  

De la nécessité de relever les défis

Pour relever les défis et promouvoir le vivre ensemble, les FDR proposent la suspension provisoire des tarifs de péage ou à défaut, leur réduction de moitié, réduire conséquemment la Taxe sur les véhicules à moteur (TVM) et le relèvement de la subvention des produits pétroliers pour baisser le prix du carburant à la pompe

Aussi suggèrent-elles la baisse des taxes à l’importation sur les produits de premières nécessités, le relèvement du SMIG comme c’est le cas dans les autres pays de la sous-région, l’augmentation des salaires des fonctionnaires dans tous les secteurs, la réduction du train de vie de l’Etat et de lutter contre la corruption.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire